fbpx

La solitude au travail

Comment reconnaître et diminuer les effets de la solitude au travail

La pandémie de la COVID-19 et le confinement ont levé le voile sur plusieurs enjeux du milieu du travail, dont la solitude. Si le télétravail a amplifié le phénomène, de nombreux experts s’entendent pour dire qu’il était déjà présent dans nos milieux professionnels bien avant la COVID-19. Cette solitude ressentie au travail – et éventuellement dans d’autres sphères de notre vie – peut mener à d’importantes conséquences sur notre état de santé, ainsi que contribuer à diminuer notre engagement et notre performance au travail.

Afin d’aborder cet enjeu, nous avons écouté deux podcasts reliés au sujet, soit celui du Harvard Business Review, Another Workplace Crisis: Loneliness, et celui d’Adam Grant, psychologue organisationnel : We don’t have to fight loneliness alone. Dans chacun des podcasts, Vivek Murthy, ancien Administrateur de la santé publique aux États-Unis, nous explique quelques facteurs permettant à la solitude de s’ancrer dans nos milieux de travail et nous partage quelques trucs afin de la combattre et réduire ses effets négatifs.

Premier facteur : la productivité

Dans les dernières années, nos milieux de travail sont devenus de plus en plus performants, exigeant de nous qu’on produise plus, et plus rapidement. La conséquence de cette nouvelle réalité a été de tourner notre propre intérêt vers la productivité et le professionnalisme, nous amenant ainsi à accorder moins de priorité à nos relations humaines. Les émotions et les connexions sont ainsi davantage gardées pour notre vie privée, ce qui rend nos milieux professionnels plus impersonnels. Il devient alors plus difficile d’être soi-même au bureau ou de créer des connexions significatives avec nos collègues.

Deuxième facteur : la mobilité

Nous sommes plus mobiles que jamais. On change davantage d’emploi et l’on déménage plus souvent, rendant ainsi plus difficile l’établissement de connexions interpersonnelles avec nos collègues. Lorsqu’on change d’équipe, il faut bâtir à nouveau des relations avec nos homologues et l’établissement de connexions significatives prend souvent du temps. Cette mobilité, bien qu’elle comporte aussi plusieurs avantages, peut contribuer à augmenter notre sentiment de solitude.

Troisième facteur : la technologie

Depuis que la technologie s’est invitée dans nos milieux professionnels et dans nos vies personnelles, plusieurs experts ont remarqué des conséquences sur l’établissement de relations significatives. En elle-même, la technologie est un outil intéressant qui apporte du positif, mais son utilisation peut parfois nous isoler des autres ou réduire la qualité de nos interactions avec nos collègues en nous distrayant, par exemple.

Alors, comment combattre la solitude au travail?

Le point de départ est d’arriver à créer des relations significatives entre collègues. Lorsqu’on s’éloigne des discussions superficielles, on apprend à découvrir l’humain derrière le professionnel et on peut réussir à créer un espace de confiance où l’employé se permet d’être lui-même. Selon Vivek Murthy, ce genre d’interaction ne sera pas trouvée dans les 5 à 7 ou les barbecues d’équipe. Bien que sympathique et amusant, ce genre d’activité nous laisse dans les sphères superficielles de discussion.

Murthy a donc créé un petit exercice tout simple : chaque semaine, un membre de son équipe prenait cinq minutes pour présenter des photos qui montrent des aspects de sa vie qui sont non reliés au travail. Ainsi, les autres membres de l’équipe en venaient à voir l’humain derrière le collègue et éventuellement trouver des points communs autres que le travail.

L’objectif de cet exercice, c’est de comprendre qu’il est correct et même positif de chercher des connexions avec nos collègues, de vouloir en apprendre plus sur leur vie. Ultimement, cet esprit d’ouverture permet de favoriser le développement de relations significatives avec nos collègues et de renforcer notre sentiment d’appartenance à notre emploi et notre motivation au travail.

Si on évolue dans une grosse entreprise, et qu’on sent qu’il est peu probable que des actions viennent des gestionnaires, il est possible de favoriser le sentiment de connexion à l’aide de petites actions individuelles, comme rendre service à un collègue ou avoir des discussions authentiques et sans distraction. Sur le long terme, ces gestes aideront à créer des liens entre vous et vos collègues, vous donnant ainsi l’occasion d’avoir des liens de confiance avec ces derniers.

Les connexions humaines sont centrales dans notre vie, et comme nous passons plus du tiers de notre temps au travail, il est important de favoriser un climat qui permet l’établissement de ces relations significatives et ainsi briser le cycle de la solitude.

Vous êtes gestionnaire et vous vous demandez comment aider vos équipes à travailler ensemble de manière virtuelle? Notre article sur le sujet pourrait vous aider.

Vous ressentez de l’insatisfaction au travail et vous souhaitez explorer les possibles causes de ce sentiment? L’équipe de Salto Conseil se fera un plaisir de vous accompagner dans votre cheminement. N’hésitez pas à nous contacter et nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin