fbpx

L'autocompassion

L’autocompassion : quand être doux avec soi aide le cheminement professionnel

Nous avons tous un dialogue intérieur qui se met en branle à différents moments de notre vie. Pour certaines personnes, ce dialogue intérieur peut devenir très négatif, voire rabaissant envers elles-mêmes. Ces discussions négatives peuvent avoir de grandes conséquences sur l’estime de soi et, conséquemment, sur le cheminement professionnel.  Afin de contrer ce phénomène, plusieurs professionnels de l’orientation recommandent de pratiquer l’autocompassion. 

Qu’est-ce que l’autocompassion?

La théorie de l’autocompassion est utilisée en psychologie depuis longtemps. Selon Kristin Neff, spécialiste et pionnière dans la recherche à ce sujet, l’autocompassion s’explique par trois éléments : la bienveillance envers soi, la reconnaissance de notre humanité commune et la pleine conscience. Pratiquer l’autocompassion nous aiderait à être plus résilients lorsque nous vivons des épreuves difficiles ou stressantes. 

La bienveillance envers soi

Vous ne diriez pas à votre ami qu’il est stupide parce qu’il n’a pas eu le poste qu’il convoitait, n’est-ce pas? Alors pourquoi vous permettez-vous ces pensées envers vous? La bienveillance envers soi, c’est le fait d’être gentil et compréhensif envers soi-même lorsqu’on sent qu’on a fait une erreur. Il s’agit d’avoir un dialogue intérieur doux plutôt que de tomber dans l’autocritique. Toutefois, la bienveillance n’implique pas de tout laisser couler comme si rien ne s’était passé. Elle vise la croissance personnelle en lien avec les expériences passées. La bienveillance implique d’être capable de reconnaître les zones à travailler pour savoir où déployer nos efforts par la suite.

La reconnaissance de notre humanité commune

Sans diminuer ce que vous vivez, la reconnaissance de l’humanité commune peut parfois aider à replacer votre situation dans le grand schème de la vie humaine. Les épreuves que vous vivez font partie de l’expérience humaine et d’autres personnes peuvent ressentir les émotions que vous ressentez. Penser de cette manière peut vous aider à vous sentir moins isolé, moins inadéquat. 

La pleine conscience

La pleine conscience, c’est le fait d’observer ses pensées et ses émotions sans les juger. C’est permettre à ces émotions d’exister, sans toutefois s’y accrocher. Plutôt que de fuir vos émotions (elles finiront toujours par réapparaître sous une forme ou une autre de toute manière!), vous ferez face à ce que vous vivez grâce à la pleine conscience.

L’autocompassion et le cheminement professionnel

Vous vous demandez probablement comment l’autocompassion peut vous aider dans votre cheminement professionnel? Tel que mentionné plus haut, cette pratique peut vous permettre d’être plus résilient lorsque vous faites face à des défis de toute sorte, dont ceux en lien avec votre cheminement professionnel. En ayant un dialogue interne plus doux, vous serez ainsi plus en mesure de regarder objectivement les situations qui vous arrivent et de faire des choix éclairés. Vous aurez éventuellement moins peur de l’échec puisque vous ne vous attaquerez pas à vous-même avec des mots durs et injustes. Ainsi, vous serez plus porté à poursuivre des objectifs professionnels plus ambitieux.

Si vous vivez des difficultés avec votre cheminement professionnel, n’hésitez pas à contacter l’équipe de Salto Conseil, c’est avec plaisir que nous vous accompagnerons dans votre réflexion. 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin